Acteurs institutionnels

D’autres acteurs interviennent également dans les champs de l’enseignement qualifiant, de l’emploi et de la formation à Bruxelles. Qu’il s’agisse d’organismes publics, d’associations ou de fédérations, ces acteurs apportent leur expertise afin d’améliorer les connaissances sur ces problématiques.

Assemblée des Instances bassin

L’Assemblée des Instances Bassin coordonne le fonctionnement et les activités des dix Bassins EFE en Wallonie et à Bruxelles.

  • Missions :

    • L’Assemblée établit une méthode de travail commune pour l’ensemble des Bassins, notamment en ce qui concerne le recueil et l’analyse des données.

    • L’Assemblée est également un lieu d’échange de bonnes pratiques, permettant d’assurer la cohérence et la transversalité des travaux des Instances Bassins.

    • Elle peut aussi encourager les Instances à travailler conjointement dans une zone interbassins de concertation et de coordination.

  • Interlocuteurs : L’Assemblée rassemble les dix Présidents des Instances Bassins (ou leurs délégués), quatre représentants des interlocuteurs sociaux et un représentant de chaque Ministre.

  • Bases légales : L’Assemblée est issue d’un Accord de coopération datant du 20 mars 2014, entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française, relatif à la mise en œuvre des bassins Enseignement qualifiant – Formation – Emploi.

BANSPA

BANSPA (Brusselse adviesbureau van Nederlandstalige sociale partners), est l’équivalent néerlandophone de l’IB EFE. Créé en 2016 pour succéder au BNCTO, il poursuit les objectifs suivants :

  • Le renforcement de la politique bruxelloise en collaboration avec les Communautés dans le cadre de la Stratégie 2025
  • La coordination des politiques régionales et communautaires en matière de formation, emploi et enseignement
  • Le développement de partenariats avec Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale sur des matières communautaires
  • La préparation d’avis à l’attention de la Commission communautaire flamande
  • La production d’avis en collaboration avec l’IB EFE

CESRBC

Le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale est l’organe de la concertation sociale en Région bruxelloise.

  • Missions : Le CESRBC exerce deux missions distinctes selon les compétences qui lui ont été attribuées.

    • Il possède d’abord une compétence d’avis, d’étude et de recommandation ; il est ainsi chargé de donner son avis sur tous les projets d’ordonnance portant sur les matières économiques et sociales.

    • Il est le lieu principal de la concertation sociale au niveau régional, sur toutes les questions relatives à la planification et le développement régional.

  • Interlocuteurs : Dans le cadre de sa mission de concertation, le CESRBC rassemble autour de la table des organisations représentant des travailleurs, des employeurs, des classes moyennes et le secteur non marchand.

  • Bases légales : Le CESRBC fut créé grâce à une ordonnance datant du 8 septembre 1994 et institué le 11 mai 1995.

FeBISP

La Fédération bruxelloise des organismes d’insertion socioprofessionnelle et de l’économie sociale d’insertion (FeBISP) rassemble et représente les organismes d’insertion socioprofessionnelle et les associations et entreprises d’économie sociale d’insertion sur le territoire de Bruxelles-Capitale.

  • Missions :

    • La FeBISP est une Fédération sectorielle qui soutient ses membres au niveau institutionnel, pédagogique, administratif et financier. Elle lutte pour améliorer et faire évoluer les dispositifs d’insertion, afin de garantir aux associations les moyens correspondants à l’importance des missions qui leur sont confiées.

    • La FeBISP est également une Fédération d’employeurs qui représente et négocie pour ses membres toutes les questions liées aux relations collectives de travail.

    • Enfin, la FeBISP est une Fédération associative qui permet la participation de l’insertion socioprofessionnelle et de l’économie sociale d’insertion à l’ensemble de la vie du non marchand à l’échelle régionale, communautaire et fédérale.

  • Interlocuteurs :Par ses actions variées, la FeBISP entretient non seulement des contacts avec les travailleurs et formateurs des OISP, mais également avec des acteurs institutionnels, politiques, socioéconomiques, et des structures non marchandes.

  • Bases légales : La création de la FeBISP résulte de la signature d’une charte par une trentaine d’associations d’insertion socioprofessionnelle le 25 novembre 1996. Deux années plus tard, l’association de fait s’est transformée en véritable fédération d’une cinquantaine de membres.

  • Partenaires : La FeBISP poursuit son action grâce au soutien de la Région de Bruxelles-Capitale, de la Cocof et du Fonds Social Européen.

IBSA

L’Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse (IBSA) est l’organisme chargé de la mise en œuvre des compétences régionales en matière de statistique publique.

  • Missions :

    • L’IBSA s’occupe de de la collecte, du traitement et de la diffusion des données statistiques concernant la Région de Bruxelles-Capitale.

    • Il réalise des analyses socio-économiques, dont les sujets sont déterminés en fonction de l’actualité ou des besoins du Gouvernement bruxellois.

    • Il participe également à l’évaluation des politiques publiques.

  • Interlocuteurs :L’IBSA apporte son soutien méthodologique et technique à différentes institutions bruxelloises, qu’elles soient régionales, communautaires ou communales. Elle met également ses données, études et analyses à disposition du Gouvernement bruxellois et du grand public.

  • Bases légales : Les missions et dispositions de l’IBSA sont fixées par l’Ordonnance relative à la statistique régionale du 3 avril 2014.

  • Partenaires :Pour mener à bien ses missions, l’IBSA travaille en collaboration avec un ensemble de producteurs de données, dont la Banque Nationale de Belgique et le Bureau Fédéral du Plan.

OBE

L’Observatoire bruxellois de l’Emploi (OBE) étudie et analyse les évolutions de l’emploi et du chômage en Région de Bruxelles-Capitale. Rattaché à Actiris, il fut créé en 1995 et est financé par le Fonds Social Européen.

  • Missions : Les activités de l’OBE se structurent autour de quatre axes principaux :

    • La production d’analyses thématiques, par le biais de conventions d’étude ou encore la réalisation d’études sur les difficultés de recrutement des entreprises bruxelloises, en identifiant les fonctions dites « critiques » ;

    • La réalisation de diagnostics sur des sujets liés au marché de l’emploi régional ;

    • Le développement et la maintenance du site IMT-B , qui fournit, aux chercheurs d’emploi et aux personnes en réorientation de carrière, des informations concernant les profils de professions, les métiers et secteurs en demande et les offres de formation disponibles ;

    • La production de données statistiques sur le marché du travail bruxellois.

  • Interlocuteurs : L’OBE met ses activités au service des acteurs socioéconomiques, politiques ou institutionnels, au niveau régional, national ou européen. Il met également à disposition ses études, rapports et données statistiques à tout public intéressé sur son site internet.

  • Partenaires : Dans le cadre de ses travaux, l’OBE collabore avec le VDAB, Bruxelles Formation, ou encore le Forem.

Service Etudes et Statistiques de Bruxelles Formation

Le Service études et statistiques de Bruxelles Formation est en charge de la production statistique sur les activités de Bruxelles Formation et de ses partenaires.

  • Missions : Intégré dans la Division Etudes & Développement de Bruxelles Formation, ce service poursuit trois missions principales :

    • La production de données statistiques sur Bruxelles Formation et ses partenaires (notamment sur le parcours des stagiaires de BF, le suivi des sortants de l’ISP, ou les heures de formation)

    • L’élaboration de documents facilitant la prise de décision (études, analyses, etc)

    • L’analyse de l’environnement socio-économique de Bruxelles, et un travail de veille sur la formation professionnelle sur ce territoire.

  • Interlocuteurs : Un ensemble de rapports, portant sur des problématiques liées à la formation professionnelle, est édité par la Division Etudes & Développement et est disponible à tout public intéressé sur le site internet de Bruxelles Formation

  • Partenaires : Le Service études et statistiques de Bruxelles Formation assiste, avec le VDAB Brussel, l’Observatoire bruxellois de l’Emploi dans sa mission d’identification des secteurs et métiers porteurs d’emploi en Région bruxelloise.

SFMQ

Le Service Francophone des Métiers et des Qualifications est un organe visant à proposer un langage et un référentiel communs aux acteurs de l’emploi, de la formation et de l’enseignement.

  • Missions :

    • Le SFMQ est chargé de la réalisation de Profils métiers, décrivant au plus près la réalité de l’exercice de ces métiers sur le terrain.

    • Il propose ensuite des Profils formations, en correspondance avec les Profils métiers, permettant ainsi de s’assurer de l’homogénéité entre les formations prodiguées et les besoins du monde du travail.

    • Les travaux du SFMQ visent à aboutir à des références communes pour l’ensemble des partenaires impliqués, facilitant la lisibilité des offres de formation, de la validation des compétences et des offres d’emploi.

  • Interlocuteurs : Le SFMQ rassemble les Services publics de l’emploi, les partenaires sociaux, tous les opérateurs d’enseignement, de formation et d’insertion socioprofessionnelle, ainsi que le Consortium de validation des compétences (CDVC) pour la Belgique francophone.

  • Bases légales : Le SFMQ fut créé suite un accord de coopération explicité dans un décret du 30 avril 2009, amendé et révisé en septembre 2015.

  • Partenaires : Dans le cadre de ses travaux, le SFMQ collabore avec un nombre significatif d’acteurs différents, tels que les administrations régionales et communautaires, Actiris, le Forem, le CDVC, Bruxelles Formation, la FeBISP, l’Union Wallonne des Entreprises, la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles (BECI), etc.

Tracé Brussel

Tracé Brussel est une association néerlandophone sans but lucratif qui lutte pour l’accès des chercheurs d’emploi, en particulier les personnes vulnérables, au marché du travail.

  • Missions : Afin d’intégrer au mieux les chercheurs d’emploi sur le marché du travail, Tracé Brussels poursuit deux types d’activités principales.

    • L’association réalise d’abord un travail d’orientation et d’information, en conseillant les chercheurs d’emploi et en les mettant en contact avec un réseau d’employeurs. Elle conseille également les chercheurs d’emploi qui souhaiteraient reprendre une formation.

    • Elle travaille aussi en collaboration directe avec les acteurs de l’emploi, de la formation et de l’orientation à Bruxelles, dans l’objectif de fournir de meilleures informations sur le marché du travail bruxellois et d’identifier les besoins de ces opérateurs.

  • Interlocuteurs : Tracé Brussels s’adresse directement aux chercheurs d’emploi dans la Région bruxelloise, ainsi qu’aux élèves et étudiants s’apprêtant à rentrer sur le marché du travail.

  • Partenaires : Tracé Brussels reçoit le soutien d’Actiris, du VDAB, de la Communauté flamande et de la Région de Bruxelles-Capitale.